mardi 18 septembre 2012

Petites variations autour du mariage


Depuis que le mariage a été officiellement institué par l'Eglise, tous nos ancêtres sont passés par ce rituel.

Certes, l'apparition du mariage civil le 20 septembre 1792 a légèrement modifié les choses, mais sur le fond, le mariage reste un des moments privilégiés de la vie d'un homme et d'une femme puisqu'il leur permet de s'associer pour créer une famille.
Accessoirement, cela permet aussi de regrouper des biens ou d'éviter une dispersion trop importante de terres ou de possessions en choisissant "correctement" les conjoints.



Pour le généalogiste, le mariage et l'acte qui lui est associé est souvent riche d'enseignements car il donne en principe pour les deux conjoints leur ascendance, et dans la liste des personnes présentes, il n'est pas rare de trouver des frères, soeurs, oncles ou tantes.

Evidemment, sous l'Ancien Régime, toutes ces informations ne sont disponibles que si le curé a pris le soin de les noter. Il est en effet frustrant de ne trouver qu'une mention basique du type "ce jour, Mr X a épousé Mme Y" ...

Mais les actes de mariages peuvent aussi être le point départ pour d'autres recherches :
  • les actes notariés concernant les contrats de mariage, souvent beaucoup plus riches d'enseignement que les actes de mariage eux-mêmes
  • les actes de naissance qui s'en suivent, car dans l'immense majorité des cas, les naissances ont lieu après l'union des parents, ce qui signifie que l'acte de mariage est la date de départ pour la recherche des enfants
  • les actes de mariage enfin, nous donnent parfois des informations anecdotiques comme par exemple le refus d'un père de voir sa fille mariée à celui qu'il décrit comme un "incapable" ...
J'ai donc souhaité présenter une petite synthèse de mes travaux sur mes ancêtres et ceux de mon épouse, qui vaut ce qu'elle vaut, mais qui, pourquoi pas, pourrait appeler d'autres synthèses.

Un âge de mariage stable

Premier constat, en dépit de quelques remariages pour cause de décès du conjoint, on constate que l'âge moyen auquel les mariages ont lieu est plutôt stable  aux alentours de 24.5 ans, même si on note un âge plus élevé dans les générations proches de nous que dans celles plus éloignées.


Les hommes se marient plus tard que les femmes

Ce n'est certes pas une loi absolue, mais j'ai pu constater ce phénomène sur ma généalogie. En fait je pense que cela est dû à plusieurs raisons :
  • les femmes mourant plus jeunes que leur mari, ces derniers se remariaient plus souvent en moyenne. Ils étaient donc plus âgés lors de leur remariage que leur nouvelle épouse.
  • les femmes faisant moins d'étude, surtout au XIXème siècle, elles avaient tendance à se marier plus jeunes, à moins que ce soit l'inverse et que le fait que les femmes se marient jeunes les empêchaient de poursuivre leurs études (les premières naissances intervenant très peu de temps après ...)
  • les hommes devant assurer la sécurité financière du couple, ils devaient attendre un peu avant de disposer de suffisamment de biens pour ce faire. Les femmes n'avaient pas ce problème ...

En guise de conclusion, je dirais encore une fois que toutes les hypothèses que j'ai émises dans cet article ne concernent que mes ancêtres et ceux de mon épouse. Il n'y a donc pas lieu d'en tirer de conclusions définitives.

Cependant, je pense qu'une telle analyse familiale permet de regarder avec un oeil neuf nos ancêtres et surtout de mieux comprendre leur façon de vivre dans la société qui était la leur.

Et vous, avez-vous eu la possibilité de faire une telle analyse ?

Pour aller plus loin : 





           

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire