dimanche 7 octobre 2012

Point d'histoire familiale - Marie Massigout


Afin de faire partager mes recherches avec les visiteurs de ce journal, j'ai décidé que chaque semaine, je ferai un point d'avancement sur mes découvertes concernant un personnage de la généalogie des mes enfants, ce qui permettra d'aborder ma généalogie et celle de mon épouse.

Le but de cette rubrique que je vais tenter de rendre hebdomadaire, est de partager mais aussi de lancer parfois des appels au secours !

L'histoire familiale dont je vais parler aujourd'hui concerne Marie Massigout.

Château de Mareuil

1) Marie Massigout 1842 - ap 1906

Je ne m'étais pas vraiment intéressé à cette branche de la famille car vivant en Dordogne, département de cette partie de la famille, je me dis sans cesse que je peux y travailler quand je veux puisque j'ai beaucoup d'informations à portée de main. Et puis le temps passe et on ne fait rien !

J'ai donc décidé la semaine dernière d'avancer sur Marie Massigout, qui est née le 2 mars 1842 à Vieux-Mareuil en Dordogne.

Disons-le tout de suite, les recherches dans cette région sont compliquées car les paroisses ont été remaniées à plusieurs reprises et des regroupements de communes ont eu lieu dans le premier tiers du XIXème siècle. Par exemple, la commune actuelle de Gout-Rossignol est le résultat de la fusion de la commune de Gout et de celle de Rossignol dans les années 1830 ! Le problème est que lorsque les gens parlent de cette commune, même actuellement, ils parlent de "Gout" ...
Sans compter le nombre incalculable de lieux-dits, hameaux et villages dont les noms varient en fonction des époques, apparaissent, disparaissent ...
Enfin, la proximité avec la Charente, fait que des fois, certains ancêtres "passaient la frontière" et il faut alors changer de tout puisque non seulement la Charente est un autre département, mais elle fait partie de la région Poitou-Charente alors que la Dordogne est en Aquitaine !

Mais revenons-en à Marie Massigout.

Elle est issue du mariage de Jean Massigout avec Françoise Bregnier qui a eu lieu le 6 février 1823 à Vieux-Mareuil (24).
De ce mariage sont nés au moins 4 enfants :
  • Antoine, vers 1823, mais je n'ai pas encore retrouvé son acte de naissance
  • Jean, vers 1825 et décédé à l'âge de 10 ans le 24 septembre 1835 à Mareuil (24)
  • Jean, vers 1828 et décédé à l'âge de 8 ans le 6 septembre 1836 à Mareuil (24)
  • Marie, le 2 mars 1842 à Vieux-Mareuil (24)
Le père Jean Massigout était domestique à son mariage, puis est devenu cultivateur puis à partir des années 1850, carrier. Il faut dire que la région contient beaucoup de carrières d'où on extrait une pierre blanche assez solide et et qui sert à la construction des habitations. Les traces de ces carrières sont encore visibles partout dans la région.
Ce qui est étonnant, c'est que le village où la famille Massigout habite à partir des années 1850, se nomme Planezet (à ce jour, il ne reste qu'une seule maison en ruine ...) et une planèze est une sorte de plateau rocheux en pente douce. Cela correspond parfaitement à la géographie des lieux mais c'est un mot pourtant surtout utilisé en Auvergne ...

2) Jean Massigout et Françoise Brégnier

Jean Massigout est né le 9 floréal an IX (29 avril 1801) à Gout (24), actuellement Gout-Rossignol du mariage de Pierre Massigout et de Jeanne Marty. Il est décédé le 26 décembre 1875 à Vieux-Mareuil (24) à l'âge de 74 ans, ce qui n'est pas mal compte tenu de son activité (carrier).

Françoise Brégnier, aussi écrit Brenier ou Brénier, est née 1er vendémiaire an XIV (23 septembre 1805) à au village de Malignac (prononcé actuellement Maligna et qui est retranscrit souvent Malignas ...) commune de Saint-Priest-de-Mareuil (24), qui a rejoint la commune de Mareuil également dans les années 1830. Elle est issu du mariage de Jean Brégnier et d'Elisabeth Rougier. Elle est décédée le 14 septembre 1890 à Vieux-Mareuil (24) à l'âge de 84 ans !

Quand je vois ces dates, je me dis que le mois de septembre est un mois marquant pour cette famille puisque Françoise Brégnier est née et décédée en septembre et que deux de ces enfants son décédés en bas âge en ce mois ... Il y a parfois des concordances de dates étranges !

Jean Massigout et Françoise Brégnier se sont mariés à Vieux-Mareuil, dans la commune de l'épouse où finalement ils ne s'installeront que tardivement, ayant vécu principalement à Mareuil. Ce qui est étonnant, c'est que leurs premiers enfants sont nés à Mareuil tandis que la dernière, Marie est née à Vieux-Mareuil, comme s'ils avaient voulu changer de vie après la mort de leurs deux garçons ? Difficile de le savoir.

On notera une caractéristique assez exceptionnelle de ce couple, c'est qu'il aura connu :
  • la Première République
  • le Premier Empire
  • les Restaurations
  • la Seconde République
  • le Second Empire
  • la Troisième République 

3) Pierre Massigout et Jeanne Marty

Pierre Massigout est né le 20 mai 1774 à Saint-Sulpice-de-Mareuil (24) du mariage de Pierre Massigout et d'Anne Petit. Il est décédé le 27 juillet 1841 à Mareuil à l'âge de 67 ans. Il a été cultivateur toute sa vie, d'abord à Gout, où sont nés ses enfants, puis à Mareuil où il a fini sa vie, probablement à proximité de son fils Jean.

Jeanne Marty est une inconnue pour le moment car je n'ai pas encore identifié ses parents, ses dates et lieux de naissance et de décès ! Tout ce que je sais est que dans toutes les communes citées jusqu'à présent, il y a des Marty, qui est patronyme très répandu dans la région ...

Pierre Massigout et Jeanne Marty ont au moins trois enfants :
  • Jean, né le 9 floréal an IX à Gout et décédé le 26 décembre 1875 à Vieux-Mareuil
  • Antoine, né vers 1805 à Gout et décédé le 17 octobre 1858 à Mareuil
  • Anne, née le 27 mars 1810 à Gout.

4) Jean Bregnier et Elisabeth Rougier

Jean Bregnier ou Brenier, est né vers 1781 du mariage de Pierre Bregnier et de Françoise Duverneuil. Il est décédé le 7 novembre 1811 à Vieux-Mareuil à l'âge de 30 ans environ ! Il a été respectivement cultivateur, puis laboureur puis métayer. Il aurait sans doute pu continuer à progresser mais le destin en a décidé autrement ...

Elisabeth Rougier est également une inconnue pour le moment, je sais seulement que son père Etienne Rougier est mort assez âgé. Il est toutefois probable que sa mère se nomme Marguerite Aubi car en 1808, une nommée Marie Rougier se marie à Saint-Priest-de-Mareuil, née des parents que je viens de nommer, est vit à Malignac. On a donc une fille qui pourrait être la soeur de Elisabeth. Piste à creuser dans les jours à venir !

Jean Bregnier et Elisabeth Rougier se sont mariés le 15 pluviôse an X (4 février 1802) à Saint-Priest-de-Mareuil.

De leur bref mariage je n'ai pu pour le moment identifier que leur fille Françoise, née 3 ans après leur mariage.

Sans doute Elisabeth Rougier s'est-elle remariée après le décès de son époux, mais je n'ai pas encore trouvé l'acte. Une autre piste à creuser ...

5) Pierre Massigout, Anne Petit, Pierre Bregnier, Françoise Duverneuil, Etienne Rougier et les autres ...

De ces personnes qui sont les parents identifiés des ancêtres décrits plus haut, je ne sais rien ou pas grand chose.
La seule certitude c'est que tous sont nés et ont principalement vécu sous l'Ancien Régime, ce qui signifie que je vais devoir éplucher les registres paroissiaux des paroisses rencontrées auparavant, tout en ayant complété les filiations au préalable pour mieux cerner les dates ...

Bref, encore quelques heures de travail en perspective !


Quant à vous, avez-vous croisé ces patronymes dans vos recherches ? Que pensez-vous de ma démarche ?

Pour aller plus loin : 

           

3 commentaires:

  1. C'est une super idée de faire un billet hebdomadaire par ancêtre. J'ai aussi des ancêtres (un quart d'entre eux) en Dordogne (principalement Jumilhac et Hautefort) et je dois dire que les registres n'y sont pas facile, mal entretenus et truffés d'erreurs. J'ai ainsi une ancêtre qui s'appelle indifféremment Marie, Catherine ou Marguerite. Je pense que les officiers d'état civil inventaient une fois sur deux le prénom des femmes et qu'ils s'en fichaient. Continuez, en tout cas, j'adore ce que vous faites.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce commentaire !
    Pour les prénoms en général, je pense que les gens de l'époque utilisaient indifféremment des prénoms d'usage et de baptême. Le problème c'est quand ces personnes étaient nommées, elles donnaient le prénom qui leur semblait de circonstance ...
    Quant à la position des femmes à l'époque, je pense que nous sommes d'accord ;o)
    Nos routes se croiseront peut-être car la famille de mon épouse a une branche à la frontière du Limousin et du Périgord et je crois me souvenir avoir vu des personnes à Jumilhac. Je vais regarder !

    RépondreSupprimer
  3. Un rendez-vous hebdomadaire ? Super ! Je serais fidéle au rendez-vous chaque semaine dans la limite du possible. Je ne peux qu'encourager de telles initiatives.

    RépondreSupprimer