mardi 14 janvier 2014

Un mariage invisible


Le sujet de ce mois est l’entraide. Cela tombe bien car mon blog a pour objet de venir en aide aux généalogistes débutants (ou non) qui se demandent comment faire pour démarrer ou pour résoudre un problème qui se pose à eux.

Mais voilà, il arrive que le destin se joue de nous et nous donne quelques leçons d’humilité !

C’est le cas du mariage de Pierre Joseph Leclerc avec Victoire Comédé.

J’ai déjà eu le plaisir d’évoquer ce mariage il y a plusieurs mois de cela, mais voici aujourd’hui où j’en suis.

Quand la généalogie se transforme en casse-tête ...


Tout commence dans le département de la Loire à Saint-Etienne avec le mariage de Pierre Joseph Leclerc, drapier de son état, avec Marie Desfond, héritière d’une dynastie de forgeurs de fiches, les ancêtres de nos gonds. Ce mariage a lieu à Saint-Etienne le 19 février 1798, ou 6 ventôse de l’an VI de la République.
Jusque là, rien que de très classique. Sauf que dans l’acte de mariage, il est dit que ledit Pierre Joseph Leclerc était le fils de feu Pierre Joseph Leclerc et de feue Victoire Comédé, et qu’il était vivant de droit en la commune de Beauvais, dans l’Oise !

Je n’épiloguerai pas sur les raisons qui ont menées le jeune Pierre Joseph de Beauvais à Saint-Etienne, mais j’étais finalement assez heureux de trouver cette origine picarde dans la mesure où les enfants de ce couple donneront mon grand-père paternel qui a épousé, une fille originaire de l’Oise ! Un curieux clin d’œil du destin en somme …

Mais, sans doute était-ce le prix à payer, j’allais tomber sur un cas, non encore résolu à ce jour et qui met, à chaque fois que je m’y penche, mes nerfs à rude épreuve …

En effet, fort de cette information, me voilà plongeant dans les archives de Beauvais. Il faut dire que je n’aime pas trop fouiller dans les archives des grandes villes car cela prend énormément de temps, mais bon, l’Ancien Régime étant composé d’une multitude de paroisses, je pouvais ramener ma recherche sur Beauvais en plusieurs recherches sur des paroisses plus modestes.
D’après son acte de mariage Pierre Joseph Leclerc était né vers 1768, estimation confirmée par son acte de décès. Par ailleurs, le même acte de mariage indiquait que son père et sa mère étaient décédés en 1798.
De plus, le patronyme de Comédé n’étant a priori pas courant (beaucoup moins que Leclerc en tout cas), je pensais que cette histoire allait être vite pliée.

L’étude des tables décennales et des registres d’état-civil de la commune de Beauvais m’apprirent que Pierre Joseph Leclerc père était décédé à l’Hospice du Malheur (ainsi baptisé pendant la période Révolutionnaire …) le 11 Ventôse de l’an III (1er Mars 1795) à l’âge de 75 ans. Il a donc dû naître vers 1720, ce qui signifierait qu’il a eu son fils à l’âge de 48 ans. Tardif, mais pas impossible.
Quant à Victoire Comédé, elle est également décédée au même Hospice du Malheur le 4 Messidor de l’an IV (22 juin 1796) à l’âge de 64 ans. Elle est donc née vers 1732, et aurait donc eu son fils à l’âge de 36 ans, ce qui est possible.

Sous l’Ancien Régime, Beauvais comptait pas moins de 14 paroisses :

  • Saint-Pierre, dite Notre-Dame-de-la-Basse-Œuvre
  • l’Hôtel-Dieu
  • Notre-Dame-du-Chatel
  • Saint-André
  • Saint-Etienne
  • Saint-Jacques
  • Saint-Laurent
  • Sainte-Madeleine
  • Sainte-Marguerite
  • Saint-Martin
  • Saint-Quentin
  • Saint-Sauveur
  • Saint-Thomas
  • Saint-Vast


Même si je retire Notre-Dame-du-Chatel qui cesse d’exister en tant que tel à la fin du XVIIème siècle et Saint-Vast qui n’a d’enregistrements que jusqu’à la moitié du XVIIIème siècle, cela me laissait quand même 12 paroisses à éplucher !

Alors, prenant mon courage à deux mains, c’est ce que j’ai fait et j’ai trouvé 4 choses intéressantes :

  • Leclerc était un patronyme finalement pas si courant que cela
  • Comédé était un patronyme effectivement très rare
  • une Louise Victoire Comédé vivait à la période considérée
  • le couple Pierre Joseph Leclerc – Victoire Comédé a eu au moins deux enfants dans la paroisse de Saint-Martin, Marie Anne Félicité née le 3 mars 1767 (mais décédée le 28 mai 1769) et Jean Philippe né le 21 août 1769


Problème, Louise Victoire Comédé sur laquelle je fondais mes espoirs avait épousé Eustache Henry le 2 mai 1752 en la paroisse de Saint-Etienne, Eustache Henry qui était toujours vivant en 1769, puisque c’est l’année où le couple voyait la naissance d’une petite fille … Ma Comédé ne pouvant être bigame, cette piste disparaissait.

Par ailleurs, l’étude approfondie des registres de la paroisse Saint-Martin ne m’a permis de trouver aucune autre naissance du couple Leclerc-Comédé que ces deux enfants. Et leurs dates de naissances étant séparées de 17 mois et quelques jours, il me semble compliqué d’y inclure une naissance entre les deux …

Enfin, la profession de manouvrier exercée par Pierre Joseph Leclerc père laissait craindre le pire. En effet, par nature c’était une profession instable et les personnes l’exerçant allaient là où on avait besoin d’eux, ne disposant généralement pas de terres en propre permettant de les fixer dans une paroisse …

L’examen des paroisses avoisinantes n’a rien donné et la recherche sur Généanet du patronyme Comédé n’a rien donné non plus !

Bref, un mariage invisible doublé d’une naissance introuvable.

J’ai pour lors deux hypothèses :

  • le couple n’est absolument pas originaire de Beauvais, mais y est allé pour des raisons professionnelles, ce qui signifie que je vais devoir aller encore fouiner dans d’autres paroisses situées aux alentours de Beauvais, en étudiant toutes celles situées, disons à une journée de marche …
  • le garçon prénommé Jean Philippe et né en 1769, serait en fait mon Pierre Joseph qui aurait pris le prénom de son père en son hommage, étant parti vivre très loin de chez lui. On notera que même si cette hypothèse s’avère, cela ne résoudra pas mon problème de mariage …


Donc, s’il y a des âmes charitables ayant, soit étudié les patronymes Comédé et Leclerc dans la région de Beauvais, soit dans des régions plus lointaines, je suis preneur ! Et si des dépouillements de communes entourant Beauvais ont été effectués, cela l’intéresse de le savoir, cela me fera gagner du temps !

Un grand merci d’avance !


Pour aller plus loin : 

           

3 commentaires:

  1. Des Comede ont vécu à Crécy-sur-Serre dans l'Aisne et à Laon..
    Pour l'instant je n'en sais pas plus
    Certains aussi en Seine Maritime...
    C'est peu précis, j'en suis désolé, mais peut etre cela peut allumer une étincelle

    RépondreSupprimer
  2. Par contre, il pourrait être intéressant de pousser quand même sur la piste de Louis Victoire COMEDE qui a quand même de bonnes probabilité d'être de la famille de Victoire...
    Je pense que vous avez déjà regardé les paroisses des parrains et marraine des enfants des deux couples ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai regardé, mes les parrains et marraines des deux enfants du couple ne donnent rien. Ce sont des relations apparemment amicales des parents et qui en plus proviennent toutes et tous de différentes paroisses de Beauvais.
      C'est un peu comme si ces personnes avaient sympathisé avec le couple lors de leur installation à Beauvais.

      Ce qui est curieux en revanche, c'est que je ne trouve pas l'acte de naissance de Pierre Joseph Leclerc, celui qui a émigré à St Etienne. C'est vraiment bizarre.

      Et puis, comme les parents Leclerc/Comédé sont morts manifestement assez indigents dans l'Hospice des Pauvres (rebaptisé Hospice du Malheur, il n'y a aucune information sur leur lieu de naissance, ce qui m'aurait aidé !

      Mais je ne perds pas espoir. Je vais chercher du côté de Crécy-sur-Serre et Laon ...

      Merci en tout cas pour l'aide !

      Supprimer