mardi 20 mai 2014

La généalogie entre méthodes et histoires


Mon blog a ceci de spécifique qu’il contient en gros deux sortes de billets : les billets décrivant des méthodes ou des trucs pour avancer dans sa généalogie et des billets plus personnels retraçant la vie d’un de mes ancêtres.

Très curieusement, je constate après près de 2 ans de présence sur la toile, que les billets ayant le plus de visiteurs (et de lecteurs) sont ceux qui traitent de méthodes ou de techniques. Bien entendu, cela ne signifie pas que les billets plus biographiques ne sont pas lus, mais ils sont moins lus.

Je pense que cela est lié à deux raisons : tout d’abord, une question d’intérêt et ensuite une question de présentation.


L’intérêt des billets « techniques »

Les billets techniques ont quelque chose d’universel, par opposition aux billets « biographiques » qui sont, par nature, plus personnel. En effet, tout lecteur qui se respecte peut trouver très intéressante la vie d’un de mes ancêtres maître d’école sous Louis XV, mais va avoir du mal à s’identifier ou en tout cas à faire le lien avec ses propres ancêtres.

En revanche, un billet technique décrivant ma façon de rechercher des informations sur un ancêtre par ses parrain et marraine va interpeler davantage de monde car tout le monde peut potentiellement être confronté un jour à ce problème.

Je considère donc mes billets biographiques plus comme des billets « pour moi » et mes proches, tandis que mes billets techniques sont pour tout le monde.

La présentation des billets

J’ai décidé, au départ de ce blog, de ne pas me contenter d’asséner à mes lecteurs des théories fumeuses sur la façon de retrouver un ancêtre. Tout d’abord parce que je n’en n’ai pas la légitimité et ensuite parce que cela serait ennuyeux à mourir.

Non, j’ai décidé d’agrémenter ces théories de cas pratiques qui ont pour intérêt également de montrer que la méthode fonctionne ! Ainsi, mes billets techniques contiennent-ils deux types d’éléments : des éléments purement méthodologiques et des éléments historiques ou biographiques.

A l’inverse, les billets biographiques ne contiennent pas de technique. En d’autres termes, lorsque je décris la vie d’un de mes ancêtres, je ne vais pas nécessairement raconter comment j’ai trouvé les informations que je mets en scène, mais je vais directement au résultat.

De fait, les billets techniques ont un intérêt général plus fort puisque, par défaut, les billets biographiques ne donnent rien qu’une histoire.

Voilà donc selon moi pourquoi il existe une inégalité entre ces deux familles de billets.

Et après ?

Mais, que le lecteur se rassure, l’objectif de mon blog n’est pas de gagner de l’argent et donc d’optimiser les billets pour qu’ils correspondent à un maximum de lecteurs. Non, mon objectif est de partager les découvertes, mes coups de cœur et mes émotions.

Un jour peut-être, je prendrai mes billets techniques et je les regrouperai pour en faire un petit guide pratique et je prendrai mes billets biographiques pour en faire un recueil à usage familial pour laisser à mes proches une synthèse de mes découvertes … Mais ce temps n’est pas encore venu et je vais donc continuer comme cela, agrémentant de temps à autre, mon blog de billets très spécifiques liés à des événements très particuliers, comme le Challenge A à Z …

D’ailleurs, à ce sujet, sans dévoiler le thème que j’ai choisi cette année (qui le sera le 30 mai prochain), je veux juste donner deux informations : mes billets Challenge seront courts (entre 100 et 200 mots maximum je pense) et seront publiés en plus de mes billets hebdomadaires !


Et vous, avez-vous noté une différence au niveau de la fréquentation de votre blog selon les types de billets que vous publiez ?



Pour aller plus loin :   

           

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire